booksta n21 bilan litteraire 2022 pour yoan h padines

BILAN LITTERAIRE POUR 2022

C’est la fin d’année, alors, comme d’habitude, je vous propose mon bilan d’auteur pour cette année 2022 (OK, elle n’est pas finie, mais promis : si des éléments substantiels viennent modifier ce bilan dans les deux jours, je vous tiens au courant ! 😂)

Je tiens tout d’abord à dire que sur le plan personnel, 2022 a été globalement… à chier 😅 Heureusement, la fin d’année est meilleure que le début ! Je ne m’étalerai pas (ce serait trop long… et pas très intéressant).

Sur le plan littéraire…

 

Fin 2021, je m’étais fixé un certain nombre d’objectifs :

  • deux nouveaux romans
  • plus de ventes sur Amazon (ou pas)
  • plus de ventes en direct
  • plus de salons et dédicaces
  • une présence en librairie
  • et surtout plus de rencontres dans la vraie vie, parce que ça reste le sel de la vie d’auteur !

 

Certains objectifs ont été atteints, d’autres pas… Je vous propose de commencer par le positif.

 

Plus de ventes en direct, plus de salons et dédicaces

Alors, clairement, cet objectif-là est complètement atteint ! Cette année, j’ai été 15 jours en salons/dédicaces, entre la Bretagne et la région parisienne. J’y ai croisé beaucoup de lecteurs, des nouveaux et des anciens. Et c’est super plaisant de voir les gens revenir ! Surtout quand ils demandent avec insistance la suite de Varumotu 😅

J’ai rédigé pas moins de 110 dédicaces numérotées (en grande partie pour #instakill).

Et j’ai augmenté mes ventes directes de 8,5 %, soit 180 romans vendus par ma boutique en ligne ou lors des rencontres IRL.

 

Présence en librairie

C’est fait. J’ai fait un post Insta là-dessus, je vous laisse aller le lire. C’est plutôt positif, mais loin d’être « génial ». C’est beaucoup d’énergie pour – au final – pas grand-chose. Mais on va continuer avec les autres romans 😉

Plus de rencontres dans la vraie vie

Là, cette année, ça a été festival. Beaucoup de très belles rencontres IRL – In the Real Life ! – avec trop de monde pour que je puisse citer de manière exhaustive ! Mais vous pouvez retrouver sur mon Insta les mises en avant, depuis Blain à Orléans, en passant par Angers et un dernier week-end en décembre sur Paris avec le Collectif Les Auteurs Masqués ! Bref, une année très riche en rencontres diverses et variées, tant avec des lecteurs de tous horizons qu’avec des chroniqueuses Insta ou d’autres auteurs.

Deux nouveaux romans

Bon. Là, y a loupé. Je n’ai pas sorti un seul roman cette année.

Le tome 2 de Varumotu a pris 5 mois de retard. Je m’en suis expliqué aux lecteurs qui avaient contribué aux préventes. Aucun n’a souhaité être remboursé et je profite de ce billet pour les remercier une nouvelle fois de leur confiance. Bonne nouvelle : La menace Ino part en impression d’épreuve avant la fin de la semaine 😁 Autant dire que l’ebook ne devrait pas tarder… Mais il n’a pas été publié en 2022.

Fin octobre, j’ai publié la ré-édition de mon premier roman de Fantasy, Vérité. C’était tardif et ça ne compte pas vraiment comme un nouveau roman (même s’il a bénéficié de beaucoup de travail !). D’ailleurs, je suis hyper content de la nouvelle couverture qui attire l’œil des lecteurs en salons (y a pas photo !) même si les lecteurs d’Amazon le boudent… Et d’ailleurs, Amazon…

 

Plus de ventes sur Amazon (ou pas)

Hé bien, c’est le « ou pas » qui l’a emporté.

Déjà l’année dernière, ce n’était pas terrible. Cette année, c’est une cata !

348 romans vendus sur Amazon.

Une baisse de 64 %.

Plein de raisons à ça :

  • Aucune nouvelle sortie, à l’exception de Vérité qui est complètement boudé par l’algorithme.
  • Plein de soucis avec #instakill, qu’il a fallu des mois pour corriger (les classements, la couverture, les Ads, le référencement naturel sur Amazon…).
  • Toujours #instakill : une offre éclair était prévue en octobre, elle a été annulée au dernier moment. Un mystère, sachant que de tous mes romans, c’est le mieux noté…
  • Le recours à mes propres ISBN et à d’autres canaux de vente qui ne doivent pas plaire à Amazon.

Et en même temps, est-ce que c’est grave ? Non.

D’une part, les retours IRL sont hyper encourageants et l’accueil en direct réservé à #instakill puis Vérité ont été géniaux ! Bien mieux que sur le froid Amazon. Je ne compte plus les fois où on m’a dit que mes couvertures étaient superbes ! Sans compter le nombre de fois où on m’a réclamé la suite de Varumotu

D’autre part, il y a la question des revenus…

 

Et donc, question revenus ?

Amazon

-64 % de ventes pour des redevances de 1027 €, soit une baisse de CA de… 34 %. J’ai vendu beaucoup moins, mais je n’ai pas perdu tant que ça… en redevances. Car mon bénéfice Amazon a nettement baissé, pour atteindre 356 € sur un an, soit à peine plus d’un euro par roman

Je n’ai jamais réussi à vendre à travers l’abonnement Kindle et cette année, mes pages lues sont ridicules, à peine 20 000 ! L’essentiel de mes ventes sur Amazon, ce sont des brochés… Étonnant, non ? J’ai tout essayé, pourtant… et j’ai notamment testé beaucoup de choses au niveau des Ads pour #instakill (ce qui m’a permis de réaliser qu’Amazon avait modéré l’ancienne couverture et ne la diffusait pas aux lecteurs potentiels). Bref, tant pis 🤷‍♂️

 

En direct

Via ma boutique en ligne, via les salons et dédicaces, j’ai réalisé un chiffre d’affaires de 2874 €, une hausse de près de 10 %. C’était l’un de mes objectifs, on peut dire qu’il est atteint ! Surtout avec quasi aucune sortie dans l’année ! Comme l’an dernier, les dépenses sont forcément plus importantes avec les ventes directes, à commencer par le coût d’impression, mais aussi les expéditions, la distribution, les remises aux libraires… J’ai généré un bénéfice de 846 €, soit 4 €70 par roman vendu.

 

Au global

J’ai vendu 528 romans en 2022.

Cette année, mon chiffre d’affaires Édition est de 3901 € contre 4164 € l’année dernière… Une toute petite baisse, qui cache donc de grosses disparités entre les ventes directes et les ventes par Amazon. L’an dernier, j’écrivais :

En substance - et j’en suis très fier ! - j’arrive à échapper à la mainmise d’Amazon sur mon business. Cela ne m’empêche pas de distribuer via leur plateforme, mais je ne suis pas pieds et mains liés, et ça me va très bien comme ça.

Bah, cette année, c’est encore plus vrai 😂

Côté bénéfices, je finis l’année à 1202 €. Même pas un SMIC, avec une baisse de 30 %. Et en même temps, sans avoir sorti de nouveau roman, ce n’est peut-être pas si mal ? 😉

La baisse Amazon m’interroge également. Si cette plateforme est un tremplin magnifique pour se lancer dans l’aventure de l’auto-édition, je pense qu’il faut plus que jamais rester lucide : contrairement aux arguments Marketing avancés, Amazon ne laisse pas une grosse part du gâteau aux auteurs, bien au contraire. La plateforme construit une grande arène dans laquelle les auteurs jouent à une mégacourse à l’échalote pour gagner pas grand-chose, pendant que Jeff se gave.

Perso, je ne vois plus qu’une chose en Amazon : un imprimeur numérique bon marché (qui foire 80 % de ses commandes !).

 

Et pour 2023 ?

Je fais beaucoup moins de plans sur la comète.

Question plateformes, je compte bien tester de nouveau Kobo, voire d’autres plateformes. Et je commencerai avec Le Parfum de la Violette qui n’est déjà plus disponible dans l’abonnement KDP.

Question salons, pour l’instant, je n’ai que le Angers Geek Fest de prévu de façon certaine les 1er et 2 avril. Je suis en réflexion sur d’autres, je vous tiendrai au courant. Mais clairement, je veux pousser un peu plus les ventes en direct !

Question romans… La sortie de Varumotu 2 est imminente. J’ai attaqué le troisième volet également en attendant les retours de bêta-lecture du second. Sera-t-il fini en 2023 ? Aucune idée, et cette fois-ci, je ne me mettrai pas de pression (et ne lancerai les préventes que quand il sera terminé ! 🙄). J’ai un projet de thriller aussi… On verra bien 😉

Encore merci à vous, lecteurs : comme tout auteur, je ne suis rien sans vous !

Leave a Comment

(0 commentaires)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *