fbpx

Critique roman Fantasy : Vangual – Le verrou du temps – tome 1

critique vangual verrou du temps fantasy

Voici un nouveau retour sur un roman de Fantasy lu au format e-book : Vangual de Forman.

La quatrième de couverture

« Dwilom, vieux nain et maître brasseur, n’est vraiment pas en veine. Alors qu’il effectuait un acheminement important de tonneaux de bière jusqu’à Tamatur, la cité souveraine, le voilà maintenant encombré d’un compagnon de voyage indésirable dont la bêtise est aussi profonde que le gouffre qui lui sert d’estomac. Et comme si cela ne suffisait pas, Dwilom va se retrouver mêlé à un sombre complot aux répercussions inimaginables.
Loin de là, à Borthalion, un frère et une sœur reviennent au pays après de longues années d’absence. Mais de mystérieux meurtres sévissent dans la région et semblent être les prémices d’une plus grande tragédie.
Des destins différents… »
— C’est un peu classique, nan ? Passez-moi votre crayon !
— Quoi ? Non ! Arrêtez !
— Il manque un côté épique ! Imaginez des tambours (boum, boum, boum) : « Un monde fantastique au passé sanglant. » (bruits de basses) « Un vieux brasseur encombre son estomac de bière pendant que son frère qui est sa sœur joue des percussions inimaginables dans un gouffre. » (explosion puis le titre apparait) « Bienvenue sur Vangual ! Terre d’aventures et de mystères… »
— Non, non, non et non, cela n’a aucun sens ! Cette histoire est parfaitement absurde ! Et d’abord, qui êtes-vous et que faites-vous ici ?
— Un chevalier solitaire dans un monde dangereux. Un héros des temps modernes. Dernier recours des innocents, des sans-espoirs, victimes d’un monde cruel et impitoyable. Je suis Stra…
— Vous m’insupportez ! Sortez tout de suite d’ici !
— Mais, je…
— J’ai dit ouste ! Et plus vite que ça ! Vous n’êtes même pas dans cette histoire.
— Ah, ah bon ?
— Ni dans la suivante d’ailleurs. Du vent ! Bon sang, il m’a fait rater mon résumé cet imbécile…

Retour sur ce premier tome

A la lecture de ce résumé, vous l’aurez compris : c’est de la Fantasy complètement barré, un cran au-dessus des écrits de Terry Pratchett !

Je suis tombé dessus par hasard, en errant dans le catalogue Kindle. Les avis étaient bons, j’ai tenté… et mon avis est assez mitigé, pour deux raisons essentielles :

  1. c’est un brouillon, ce n’est pas un manuscrit fini (voir ci-dessous “Maîtrise de la langue”)
  2. c’est un premier tome qui n’est pas annoncé comme tel, et du coup, sentiment de trahison à la fin…

Et pourtant, tout est là pour que Vangual soit un chef d’oeuvre de la Fantasy moderne ! C’est vraiment dommage… Note de 4 / 5 mais certains seront rebutés par ce côté brouillon.

Style de l’auteur

J’adore le style de Forman : c’est envolé, direct, très cinématographique pour ne pas dire Dreamworkien. L’humour est omniprésent, sans tomber dans la vulgarité graveleuse. C’est un vrai plaisir… sauf que :

Maîtrise de la langue

Nom de D*** !!!

Les fautes d’orthographe sont très présentes. Nous en faisons tous, et même avec un éditeur qui a mandaté un correcteur, il reste toujours des coquilles… Mais là, franchement, j’ai versé plus d’une fois des larmes de sang ! C’est du genre : “les canards nagent sur la marre” et autres fautes du même genre. Mais ce n’est pas le pire.

Le pire, c’est la conjugaison et la concordance des temps. Certains passages de flashbacks, j’ai été obligé de lire à haute voix en corrigeant pour remettre les imparfaits et plus-que-parfait, sinon, l’histoire devient incompréhensible. Cela dessert ce roman de façon dramatique et c’est vraiment dommage.

Personnages

Ils sont géniaux ! Le nain Dwilom est très sympa, Auroch est presque sous-exploité, et le mowk… cette créature fantastique donne toute sa truculence au roman !

Il est dommage que l’enfant mystérieux et le seigneur de Borthalion manquent d’épaisseur… mais peut-être seront-ils plus fouillés dans la suite ?

Univers

Il est riche, bourré d’intrigues, de peuples différents, de cultures bien distinctes. On sent qu’il y a de la matière.

Intrigue

C’est sympa… mais un poil inégal. Il y a des passages qu’on lit d’une traite, et des passages où on s’ennuie un peu, voire où on perd de vue l’intrigue. Aux 75% du roman, j’ai failli abandonner ma lecture, et puis, l’aventure repart et on lit jusqu’au bout pour savoir ENFIN : “mais c’est qui ce gamin” ?? Déception : la réponse n’est pas dans ce roman.

Originalité

La fantasy humoristique n’a plus rien d’original, mais ici, c’est un univers très sympa, porté par des personnages vraiment attachants. C’est bien amené.

En conclusion, je voudrais passer un message à l’auteur : avant même de sortir le tome 2, il faudrait vraiment retravailler ce premier tome, car il vaut carrément le coup… mais pas point de tâcher mes draps : le sang se nettoie très mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *