chronique litteraire la roue du temps rober jordan et serie amazon prime

La Roue du Temps – Robert Jordan – Fantasy épique

La saga de La Roue du Temps occupe ma bibliothèque depuis plus de vingt ans. C'est un monument de la Fantasy, aux airs de malédiction :

  • La version Pocket n'a jamais été publiée jusqu'au bout en France
  • Robert Jordan, lui, est décédé en 2007 avant d'écrire la fin
  • La saga a été reprise par Bragelonne, avec une traduction parfois critiquée et des délais... A ma connaissance, la saga n'est toujours pas disponible en français, alors même que Brandon Sanderson en a achevé l'écriture sur la base des notes de Jordan...

Il y a trois ans, j'ai craqué et j'ai acheté l'Intégrale de The Wheel of Time en anglais. Plus de 300 heures de lecture... Un vrai bonheur.

Et puis, il y a la série qui vient de sortir sur Amazon Prime... Bien ? Pas bien ? Poursuite de la malédiction ou pas ? Va falloir lire la suite pour connaître mon avis...

La quatrième de couverture du 1er tome

C'est la Nuit de l'Hiver dans la contrée de Deux-Rivières et, en ce soir de fête, l'excitation des villageois est à son comble. C'est alors qu'arrivent trois étrangers comme le jeune Rand et ses amis d'enfance Mat et Perrin n'en avaient jamais vu : une dame noble et fascinante nommée Moiraine, son robuste compagnon et un trouvère. De quoi leur faire oublier ce cavalier sombre et sinistre aperçu dans les bois, dont la cape ne bougeait pas en plein vent... Mais, quand une horde de monstres sanguinaires déferle et met le village à feu et à sang, la mystérieuse Moiraine devine qu'ils recherchaient quelqu'un : pour les trois amis l'heure est venue de partir. Car la Roue du Temps interdit aux jeunes gens de flâner trop longtemps sur les routes du destin...

Mon avis sur la saga littéraire

Le démarrage exploite de nombreux clichés : un grand méchant Ténébreux, un élu, une prophétie, un quasi-orphelin. A la première lecture, j'avais trouvé le premier tome (c'était du poche, donc la moitié du "vrai" premier tome) assez classique et donc assez bof.
Et puis, l'immersion dans ce monde à la richesse exceptionnelle devient addictive. Car Jordan a réussi le tour de force de Tolkien : créer un univers immensément riche et cohérent. En y rajoutant de nombreuses sous-intrigues et une absence quasi-totale de manichéisme humain (!), cette saga est devenue pour moi un modèle du genre que je prends plaisir à relire !
Ma note : 5 / 5

Style de l'auteur

Robert Jordan - paix à son âme ! - dépeignait son univers avec une alternance d'images fortes et de descriptions détaillées qui vont pourtant droit à l'essentiel pour transmettre des images mentales de ce monde haut en couleur. J'aime beaucoup son style, qui colle très bien à une saga de Fantasy d'une telle ampleur.

Maîtrise de la langue

Rien à en dire ! Voire même, en anglais... Je ne savais pas que cette langue comportait autant de mots de plus de trois syllabes ! PTDR

Personnages

Les personnages sont nombreux. Certains sont agaçants, d'autres angoissants. J'aime les caractères forts : Nynaeve fait partie de mes préférés, avec... Rand. Chacun ses goûts, même si je sais qu'il laisse certains lecteurs de côté. La fin de la saga montre le "pourquoi" de son comportement froid et déterminé, et c'est très cohérent. Après tout, "le devoir est plus lourd qu'une montagne, la mort plus légère qu'une plume." Et forcément, une certaine scène dans Shadar Logoth avec Rand et Nynaeve... Pas de spoil, mais j'ai trop hâte de la voir en images dans la série (en croisant très fort les doigts) !

Il y a aussi une flopée d'autres personnages principaux : Mat est génial, Egwene un poil trop sérieuse. Elayne la princesse, je l'ai trouvée un peu chiante (sauf quand elle fait valoir ses droits auprès de la Famille !). Perrin est sûrement le personnage que j'ai le moins apprécié.

Et puis, les personnages secondaires... Doit y en avoir un bon millier, chacun avec son petit nom et à minima une description... Bref, je l'ai déjà dit : c'est un monument, cette saga.

Univers

Comme je l'ai déjà écrit, c'est un univers qui est juste énorme, avec de nombreux pays aux cultures et mœurs différents, bien marqués. Jordan a été jusqu'à décrire les liens commerciaux et économiques qui se sont installés sur trois mille ans, après l'apocalypse déclenchée par le Dragon. De Dragon, d'ailleurs, il n'y en a pas : ce n'est "que" le titre de l'Elu qui va devoir se farcir le combat final contre le Ténébreux. Combat qui, en vrai, se déroule d'une manière différente de ce que pouvait imaginer le lecteur... Et c'est Cadsuane Sedai la première à l'avoir compris 😉

Intrigue

Le démarrage est d'un classicisme fou. Puis, peu à peu, les intrigues secondaires et le bordel que foutent les Réprouvés rend l'Intrigue juste folle et fascinante. On connaît d'avance la teneur des derniers chapitres : y aura un combat final "du Bien contre le Mal". Sauf que... rien n'est si simple. Le Dragon Réincarné et les hommes capables de canaliser deviendront-t-ils fous comme leurs prédécesseurs ? Les Aes Sedai se rangeront-elles du côté du Dragon ? Où sont et que font les Réprouvés ? MAIS POURQUOI C'EST AUTANT LE BORDEL ALORS QU'ILS VONT TOUS CREVER ??

Originalité

Si le démarrage ne brille pas par son originalité, l'ampleur ultérieure de la saga et la lucidité qu'elle présente sur la nature humaine (les "gentils" convaincus de leur bon droit font parfois le mal, et certains "méchants" contribuent à sauver le monde !) la rendent originale.

 

Mon avis sur la série Amazon Prime

Bon... Je suis pour le coup très - très ! - mitigé vis-à-vis de cette adaptation dont je n'ai vu pour l'instant que les six premiers épisodes.

Perso, je trouve ce monde beau, la magie est bien rendue. Et puis, ce n'est pas tous les jours qu'on a une bonne grosse adaptation d'une saga de Fantasy. Je doute toutefois que celle-ci aille au bout.

Certaines transpositions graphiques sont ratées : la cape des Liges ou des troubadours, où sont-elles ? La magnificence de Tar Valon, où est-elle ? La hauteur démesurée de la Tour Blanche ?? Et alors... l'Ogier Loial ? On en parle de l'Ogier Loial ????

L'intrigue a été largement modifiée (je ne comprends pas ceux qui disent qu'elle est respectée : non, pas du tout... Les héros vont direct à Tar Valon, sans passer par Caemlyn... La présence de Logain - déjà fou ! - est omniprésente, ce qui n'est pas le cas dans le roman... Perrin bascule dans un pathos affligeant à tuer sa femme enceinte dès le premier épisode... L'épée au héron ? inexistante... Min ? Non plus.) en retirant des pans entiers importants tout en rajoutant des éléments futiles.

Sans compter l'ajout de nouveaux personnages (l’œuvre originale en compte tellement, y avait sûrement pas besoin d'en rajouter !) qui n'apportent pas grand chose, ainsi que des scènes tout aussi WTF que les Liges en orgies MMMF (hey, Valda qui capture une Aes Sedai et lui coupe les mains avant de la tuer... Nan, mais, 1. avec ses pouvoirs, elle craint rien 2. elle a pas besoin de ses mains, d'ailleurs, il le dit dans l'épisode 5...). Cela fait beaucoup d'éléments gratuits qui font bugger le lecteur fan sans rien apporter en retour. Et comme c'est un monde d'une complexité immense, sa transcription au format Série est forcément délicat... et pas hyper bien amené, du coup.

L'intrigue, le casting et les personnages ont été sacrifiés au nom de la bienpensance. Jordan donnait une place énorme à toutes les minorités, et il jouait à inverser les codes habituels de domination/soumissions (en donnant, notamment, une place prépondérante aux femmes). Là... bah, Deux Rivières est un melting-pot culturel dont Rand ne ressort plus. D'une part, ce n'est pas crédible (Mat, en bon caucasien, est "cousin" de Egwene typée indienne et de Perrin qui est black), mais en plus cela gâche une partie de l'intrigue sur les origines de Rand.

D'ailleurs, d'une manière générale, Amazon a donné une place très importante à de nombreuses "minorités" ethniques... Si c'était justifié et cohérent (genre, tout Deux-Rivières est peuplé de personnes d'origine indienne), ça ne m'aurait pas dérangé. Toutefois, dans ce mélange qui fleure bon le "Colors of Benetton", on peut noter l'absence d'acteurs d'origine Moyen-Orientale et du Maghreb. Deux poids, deux mesures ?

Il n'y a pas que les spectateurs "racisés" qui ont été servis. Le mouvement LGBT++ également. Les Liges des Aes Sedai - appelés ici Champions - sont des amants bisexuels. Autant dire que l'Ajah Verte déclenche des orgies MMMF, au point où les scénaristes font dire à un Lige qu'il hésite à être Lié à une certaine Aes Sedai parce qu'il n'est pas attiré sexuellement par ses autres champions qui, eux, ont très envie de le pécho. Hey, WTF ? Chacun ses orientations, je m'en tape et prône le droit à l'indifférence, mais là, c'est tellement gratuit et artificiel... Le sexe est à peine esquissé dans la saga littéraire, et très peu mis en avant concernant les Aes Sedai (et de façon plus subtile !). On aurait pu s'en passer.

Quant à la relation entre Moiraine Damodred et Siuan Sanche... En soi, ça ne me choque pas. Sur le plan de l'intrigue, par contre... Cela détruit des intrigues secondaires qui laissent penser, par exemple, que Bryne n'existera pas dans cette adaptation. Et puis, la manière dont Moiraine rejoint Siuan... Nan mais... C'EST JUSTE RIDICULE ! Sans vouloir spoiler, ce que fait Moiraine rend ridicules ses chevauchées pour aller à Deux-Rivières, mais aussi sa décision d'emprunter les Voies (qu'il faut ouvrir avec le Pouvoir Unique, dommage pour les trollocs) pour aller à l'Oeil du Monde. Cela retire aussi l'une des plus grandes découvertes futures d'Egwene.

Le summum du sacrifice woke aux mouvements féministes : le Dragon pourait s'être ré-incarné en femme. Euh... Bah... Non. NON, même. C'est tout le point de départ : dans leur orgueil, les hommes ont agacé le Ténébreux qui a maudit les hommes capables de canaliser. Ils deviennent fous. L'Ajah Rouge veille justement au grain (ce qu'on voit avec Logain !) et c'est tout le problème de ce Dragon qui va sauver ET détruire le monde. Techniquement, ça ne peut pas être une femme. C'est parce que le Dragon est un homme que les femmes de la Tour Blanche dominent le monde...

En bref, celui qui n'a pas lu les livres, je ne sais pas comment il fait pour y comprendre quelque chose.

Pour ceux qui ont lu les livres, les trop nombreuses libertés du scénario et les incohérences, associées à un wokisme bêbête échouent à convaincre. Cette série donne l'impression que les scénaristes ont lu les quatrièmes de couverture de chaque tome, et n'ont pas poussé plus loin leur immersion dans l'univers de Jordan. Une adaptation fainéante et clientéliste, en somme.

Je visionnerai la suite, je crois... mais sans la passion que j'espérais.

 

Ma conclusion : lisez la saga, et idéalement en anglais si vous le pouvez. Pour la Série... faîtes-vous votre propre opinion, mais n'attendez pas - pour l'instant - une grandiose révolution audiovisuelle.

Leave a Comment

(2 commentaires)

  • Dolores BILSKI - ALLAIS

    Entièrement d’accord avec toi. Je pensais être devenue amnésique ou folle en voyant le 1er épisode. Et ça empire encore à chaque fois… Donc j’ai décidé que cette série n’avait rien à voir avec le chef-d’œuvre de Robert Jordan. Pour ma part je doute que la série fasse un tabac suffisant pour aller jusqu’au bout. Qui vivra verra.

    • Yoan

      Après avoir visionné le 8ème épisode, je doute effectivement qu’elle aille au bout… C’était plutôt un navet qu’autre chose ^^

  • Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.