chronique roman fantasy japonaise éveil mononokés axel witzke

L’éveil des Mononokés – Axel Witzke – Fantasy japonaise

Voici une lecture de fin 2020 qui fait l’objet de ma première chronique de 2021. Encore un auteur auto-édité : bah oui, il y a tellement de pépites, ce serait dommage de ne pas en profiter !

Et c’est la chronique d’un OLNI – Objet Littéraire Non Identifié – que je vous propose aujourd’hui : l’éveil des Mononokés de Axel Witzke, découvert sur #bookstagramfrance !

La quatrième de couverture

Perdre son corps, c’est déjà une épreuve! Mais imaginez que vous vous retrouviez enfermé dans celui d’une chatte à deux queues, envoyée par les dieux pour sauver le monde ? Li’an non plus n’était pas prêt…

Au commencement, le kami de la vie scella Izanami, la Mort, dans l’Enfer souterrain pour sauvegarder notre monde. Mais l’équilibre est rompu, la mort entrave la balance du destin.
Suintant à travers la pierre, elle remonte et empoisonne notre terre et tous les êtres à sa surface.
En ce moment même, les démons et les esprits se dressent pour défendre ce monde.
On les appelle les mononokés.
Trois de leurs clans se sont alliés : les tanukis, les nékos et les kitsunés, les démons renards. Mais les kitsunés, corrompus par le pouvoir d’Izanami ont trahi les autres clans.

Les mononokés survivants font face, mais ils manquent de cohésion. L’Alliance se délite et l’Ombre progresse…
Pour défaire Izanami, la néko Kizuna a reçu les reliques sacrées : le miroir, l’épée et le magatama.

Mais l’improbable s’est produit quand elle a échangé par accident son corps et ses pouvoirs avec un humain.
Bloqués tous les deux dans le corps de l’autre, sauront-ils sauver nos mondes ?

Et provoquer l’éveil des mononokés…

Mon avis sur ce roman

Alors, attention : pour ceux qui ont peur d’une fan fiction autour du magnifique film d’animation Princesse Mononoké de Miyazaki, PAS D’INQUIETUDE ! Les mononokés, Axel l’explique très bien sur Insta, ce sont des esprits dans la mythologie japonaise.
Et là, je viens de dire beaucoup sur ce roman : il trouve ses sources d’inspiration dans la mythologie japonaise. Perso, j’ai voyagé avec ce livre ! C’est dépaysant, plaisant, inspirant, mais également par moments, déroutant. On y retrouve de l’action, mais aussi une écriture onirique. La barrière culturelle en bloquera peut-être certains. Pour ma part, je l’ai dépassée avec grand plaisir 🙂
Ma note : 4,5 / 5

Style de l’auteur

Je ne suis pas sûr que L’éveil des Mononokés révèle totalement le style d’Axel : ce roman respecte la construction des mythes (perso, gamin, j’étais fan de la mythologie grecque, et j’ai retrouvé là des éléments de forme) et également le style d’écriture mythologique, qui peut poser certaines choses pour acquis, alors qu’un auteur de Fantasy traditionnel pourrait passer quelques dizaines de pages à les creuser (quelques centaines, pour un Tolkien). Ce n’est pas désagréable, mais j’ai été dérouté au début.

A noter qu’Axel a aussi sorti L’Aigle et le Koto : Les Noces Duelles, avec une toute nouvelle couverture qui déchire et un teaser qui… Oh My God ! Bref, pour être sérieux et évaluer vraiment le style d’Axel, je vais être OBLIGE de lire prochainement cet autre roman 😂

Maîtrise de la langue

Il y a quelques coquilles, des tournures parfois étranges, mais rien de rédhibitoire.

Personnages

La galerie de personnages est juste incroyable ! Pour le coup, j’ai retrouvé l’univers du Voyage de Chihiro (toujours de Miyazaki !), avec son folklore shinto original (et à nos yeux d’occidentaux, on pourrait traduire original par déjanté !).

Le développement personnel de Li’an fonctionne très bien, mais je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler.

Univers

Cela va avec les personnages : l’univers de L’éveil des Mononokés est indissociable de ses mononokés, kamis, tanukis, nékos ou encore kitsunés. Bref, c’est coloré, fantastique, avec des lieux du Japon contemporain, mais aussi des territoires “magiques” complètement fous.

Intrigue

La difficulté à s’immerger par moments dans cette ambiance shinto rend parfois le suivi de l’intrigue difficile. La force du roman – ses personnages et ses esprits – devient une légère faiblesse quand il s’agit de suivre l’action du roman : j’ai été perdu de temps en temps, surtout sur la première partie.

Car il y a vraiment deux parties :

  • dans la première moitié, Li’an est plutôt perdu (il m’arrivait de l’être également 😅) et il m’a donné l’impression de se débattre, coincé entre sa vie moderne et le Traditionnel qui lui est tombé dessus par hasard !
  • dans la second moitié, Li’an est clair dans sa tête et déterminé. Ma lecture était plus claire aussi, et j’ai avalé cette partie d’une traite !

Originalité

Il n’y a pas débat 😂😂😂

Bref, on ne peut pas voyager en ce moment : alors, allez-y, foncez, découvrez le Japon traditionnel en vous procurant L’éveil des Mononokés 🙂

Leave a Comment

(0 commentaires)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *