Mes outils pour écrire un roman en auto-édition – 1/2

outils écriture yoan h padines

Question souvent posée aux écrivains : mais quels outils utilises-tu pour écrire tes livres ? Autant dire que quand l’écrivain se trouve être en prime auto-éditeur, la quantité d’outils devient très importante.

Je vous propose de vous dévoiler les outils – au sens large – que j’utilise pour publier mes romans. Ce sont des choix personnels, probablement pas la combinaison optimale, mais elle fonctionne plutôt bien pour moi.

Ces outils, je les classe en 5 catégories :

  1. Outils de créativité
  2. Outils d’écriture
  3. Outils pour la création graphique (dans le billet 2/2)
  4. Outils pour le WebMarketing (dans le billet 2/2)
  5. Outils pour la diffusion (dans le billet 2/2)

Outils de créativité

C’est un peu la base pour écrire un roman : il faut créer un nouvel univers, une histoire inédite, une trame scénaristique qui puisse tenir le lecteur. Cela ne s’improvise pas, cela se prépare. Et voici ma manière de procéder…

Déjà, il s’agit de trouver de l’inspiration, et pour cela, dans mon cas, rien de mieux que…

Les Voyages

Les fonds sous-marins de la Mer Rouge ou le Sinaï d’Egypte, le Mana des polynésiens, la spiritualité de Taïwan, sont des exemples de sources d’inspiration très fortes, qui se retrouvent dans mes écrits.

Des cultures, des modes de vie, des paysages différents sont très importants à mes yeux pour nourrir l’imaginaire de « première main » si je puis dire.

La lecture

C’est également une source importante d’inspiration, avec un bémol : le risque de plagiat qui existe toujours, et parfois de façon involontaire.

Un écrivain est avant tout un lecteur, du moins, c’est ce que je crois…

Les jeux-vidéos

Je joue depuis la NES, donc autant dire que cela ne date pas d’hier. Les jeux-vidéos présentent, à mon sens, plusieurs intérêts :

  • Source d’inspiration scénaristique, au même titre que les films
  • Source d’inspiration graphique, car tout est possible dans un jeu vidéo
  • Source d’inspiration sonore, car les bandes originales peuvent être fantastiques
  • Source d’inspiration émotionnelle: le joueur est actif dans l’aventure qu’il suit, bien plus qu’avec un livre ou devant un film ; il est intéressant d’y puiser les ressorts d’immersion du joueur dans son aventure, pour en tirer des effets à exploiter dans un livre

Pour ma part, les jeux les plus marquants auront été la série des Legend of Zelda (tous… sauf Wind Waker) , Secret of Mana, Final Fantasy VII, ou, plus récemment, la série des Dark Souls qui est d’une extrême richesse graphique.

La musique

Musique et écriture font souvent bon ménage. Comme je suis pianiste, j’aime bien jouer au piano les musiques qui m’inspirent le plus (et que vous pouvez retrouver sur ma chaîne IGTV ou sur ma chaîne Youtube).

Les scènes les plus fortes que j’écris sont toujours accompagnées d’une ambiance musicale, qui peut être contemporaine, classique, issue de films ou de jeux-vidéos. Pour certaines scènes, la bande-son précède les mots. Je prévois même la sortie d’un livre fin 2020 dont le scénario colle aux musiques du groupe Queen dont je suis très fan. A chaque chapitre, son morceau…

X-Mind

Parlons maintenant un peu logiciel. En phase de création, j’aime bien utiliser le Mind-Mapping. Et pour cela, j’utilise le logiciel X-Mind.

Si vous ne connaissez pas le Mind-Mapping, voici sa définition Wikipedia :

Une carte heuristique, carte cognitive, carte mentale, carte des idées, est un schéma, supposé refléter le fonctionnement de la pensée, qui permet de représenter visuellement et de suivre le cheminement associatif de la pensée. Le terme anglo-saxon mind map est également souvent utilisé en français

C’est particulièrement utile pour la créativité littéraire ! J’y intègre mes backgrounds historiques, mes fiches de personnages, les éléments culturels clés, et je complète au fur-et-à-mesure que j’avance dans l’écriture.

Le café

Bon, indépendamment de l’écriture, je suis un addict au café. What else ? si vous voyez ce que je veux dire…

Je me suis calmé, aujourd’hui, je limite ma consommation à une demi-douzaine de tasses par jour. A une époque, je pouvais facilement atteindre la vingtaine…

Outils d’écriture

La pure création mentale est la partie la plus facile, peut-être la plus plaisante. Quand il s’agit de poser des mots pour transformer un imaginaire mental en un écrit partageable, cela devient plus ardu.

L’ouvrage la Dramaturgie

Pour scénariser, cet ouvrage de Yves Lavandier est un incontournable. J’en avais écrit un premier billet sur la notion de conflit.

A mon sens, l’auteur écrit avant tout pour ses lecteurs, avec sincérité certes, sans se trahir lui-même, mais POUR SES LECTEURS.

Je ne supporte pas les livres qui accumulent des mots qui font joli, des tournures exotiques et complexes, couchées par écrit pour le seul plaisir de l’auteur. Qui parfois considère que le lecteur doit le mériter.

Sans parler d’écrire du roman de gare, je considère que l’auteur doit faire l’effort de séduire son lectorat… et La Dramaturgie est un très bel outil pour cela.

Word

Pour la pure écriture, j’utilise tout simplement Microsoft Word, avec lequel je suis très à l’aise. J’utilise les titres pour m’y retrouver et naviguer facilement. J’utilise les statistiques pour savoir où j’en suis, pour équilibrer mes chapitres, … Et je l’utilise également pour la mise en forme finale.

Quand je suis à mon bureau, j’ai trois écrans, ce qui facilite grandement la vie : je peux ainsi écrire sur Word tout en ayant sous les yeux mes notes X-Mind, une carte du monde ou autres.

Reconnaissance vocale Android

Je fais pas mal de voiture, et il n’est pas rare que ma pensée dérive sur de futurs écrits. Il m’arrive alors d’utiliser la reconnaissance vocale d’Androïd pour synthétiser mes pensées à voix haute et les voir s’enregistrer sous Word, directement sur mon téléphone.

Très franchement, le résultat est… catastrophique ! Mais ce n’est pas grave : j’en conserve la « substantifique moëlle » qui me permettra de tout remettre d’équerre, à tête reposée, quand je ne serai plus au volant.

Et ce qui est génial, c’est que ces notes sont automatiquement sauvegardées sur…

OneDrive

Cette solution de Cloud de chez Microsoft est plutôt géniale : tous mes écrits sont sauvegardés, sécurisés, partageables entre mes différents appareils. Et si l’un d’eux brûle, casse ou se fait voler… Bah, ce n’est pas (très) grave, je n’ai rien perdu. Alors que j’en connais qui ont tout perdu à cause d’un malheureux disque dur capricieux…

Cela me permet aussi d’avoir tout sous la main dans mon téléphone…

Repetition Detector

Alors celui-ci, il est collector. Il date de la période où je fréquentais CoCyclics (pas que je ne veux plus, mais le temps manque…) : j’en garde de super souvenirs, et notamment ce détecteur de répétition que l’on doit à Nicolas Gadenne.

C’est une toute petite appli très bien faite, que je conserve précieusement depuis 2007 : elle détecte les répétitions, compte les occurrences d’utilisation des mots longs, bref, c’est un sacré outil pour tout écrivain !

Si Nicolas lit ceci, qu’il n’hésite pas à se manifester… et qu’il sache que je le remercie énormément !

repetition detector

Voici la fin de ce premier billet sur les outils que j’utilise au quotidien en tant qu’écrivain. Et pour la suite :

  • la création graphique
  • le WebMarketing
  • la diffusion

Hé bien, il vous suffit de suivre ce lien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *