Le Nouveau Parleur – Franck J. Matthews – Chronique Fantasy

chronique littéraire fantasy le nouveau parleur franck j matthews

Encore la chronique littéraire d’un auteur auto-édité, et encore un roman de grande qualité. Après le Projet Phoenix de Yacine Sai, puis Zilwa, de Grégoire Laroque, voici mon retour sur Le Nouveau Parleur de Franck J. Matthews, tout aussi présent dans la sphère #bookstagramfrance.

La quatrième de couverture

Degan est un voleur reconnu du Bagne d’Avir. Vaquant à de malhonnêtes occupations, il s’en prend à une vieille femme apparemment sans défense, mais sa victime s’avère être une cible moins facile que prévu. Degan se voit même convaincu par des arguments frappants de suivre la mystérieuse vieille femme au cours d’un périple dont il ignore l’objectif. Cette dernière déteste les criminels et le fait bien sentir, mais Degan porte la marque des Parleurs, ces créatures légendaires capables de ressentir les émotions des êtres vivants qui les entourent. Or, les Parleurs ont disparu des siècles auparavant et non sans raison.
Que peut bien signifier l’apparition de la marque ? Et comment un voleur de bas étage peut-il en être le porteur ?

Mon avis sur ce roman

Le Nouveau Parleur est un roman de Fantasy, à la croisée de la Belgariade et des Salauds Gentilshommes, deux monuments de la Fantasy. Son personnage principal, Degan, est très attachant, ses relations avec Neela très drôles. C’est un voyage initiatique, classique, avec les ingrédients qui marchent en Fantasy. A lire, donc !
Ma note : 4,5 / 5

Style de l’auteur

Le style de Franck est très sympa, avec un mélange épique et humoristique, pas facile à concilier pour un auteur… et c’est tout à fait réussi !

Maîtrise de la langue

Rien à redire 🙂

Personnages

J’adore le personnage de Degan, voleur au grand coeur qui rappelle Locke Lamora. Berto son acolyte du début m’aura d’ailleurs un poil manqué par la suite. Le personnage de Neela est intéressant, sa dynamique avec Degan occassione de l’humour permanent. Il y a juste sur la fin de ce premier tome où elle passe par une phase de doute qui m’aura inspiré un peu d’agacement à son égard… #Têteàclaque

Univers

Dans ce premier tome, l’univers du Nouveau Parleur reste encore un peu flou, mystérieux, avec malgré tout une géopolitique qui s’installe, ainsi qu’une magie élémentaire dont on ne peut qu’attendre d’en savoir plus.

Intrigue

Il y a vraiment deux parties dans ce premier tome.

La première moitié nous plonge dans la quête de Degan pour acquérir le premier niveau de contrôle de ses pouvoirs, au sein du Sanctuaire. Elle se termine avec l’apparition de l’Esprit-guide. J’ai particulièrement bien apprécié cette première partie, notamment parce que Neela n’y doute pas et gère son petit monde d’une main de maître (!).

La seconde moitié nous amène au conflit géopolitique, avec le sauvetage de la Fille de la Terre… et les premières confrontations. J’y ai trouvé un peu plus de longueurs que dans la première partie, avec quelques faiblesses motivationnelles, et un peu d’agacement après Neela.

Originalité

Bon, on va pas se mentir : Le Nouveau Parleur reste un roman de Fantasy tout à fait classique : quête initiatique, élu sauveur du monde, grand méchant qui revient à la charge, … Cela n’empêche pas de passer un bon moment en compagnie de Degan, Neela et des autres !

En conclusion, si vous aimez la Fantasy et que vous cherchez un auteur tout neuf, n’hésitez pas : passez ici commander Le Nouveau Parleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *