Six Pieds sous Terre – Megära Nolhan – Chronique Dystopie

chronique dystopie six pieds sous terre megara nolhan

Et voici ma dernière chronique littéraire pour 2020, et c'est de nouveau un auteur auto-édité. Pardon : une autrice auto-éditée, Megära Nolhan, qui vient après le Projet Phoenix de Yacine Sai, Zilwa, de Grégoire Laroque, et Le Nouveau Parleur de Franck J. Matthews. Une autre rencontre de la sphère #bookstagramfrance !

La quatrième de couverture

Les Anciens ont détruit le monde. Ils ont forcé l’humanité à descendre sous terre pendant que la Terre guérissait. Mais la Terre n’a pas guéri.

Il ne reste pas grand-chose de l’humanité. Les survivants ont trouvé refuge dans un biodôme souterrain : Antrum.
Jaleena, vingt ans, a toujours vécu sous terre. Elle n’a qu’une vague idée du monde du dehors, encore ravagé par les radiations causées par ses ancêtres. Elle se bat pour devenir médecin et sortir sa famille de la misère.

Alors qu’elle échoue une énième fois au concours d’entrée en médecine, une étrange épidémie fait son apparition et décime son peuple, qui n’a pas les moyens de se guérir.

Car à Antrum, l’oxygène a depuis longtemps remplacé l’argent.

Mon avis sur ce roman

En réalité, Six Pieds sous Terre, ce n'est pas un, mais deux romans : Antrum et Gaïa, deux tomes d'une dystopie qui vaut le détour ! Le résumé est alléchant et ne déçois pas : la notion de biodôme, à la fois sur-contrôlé et discriminatoire est si crédible... Son "suprême leader", on a envie de le débusquer pour le claquer ! Quant à l'étrange épidémie, elle est glaçante quand la révélation arrive enfin et vient confirmer la crainte que le lecteur commençait à éprouver. Bref, une véritable dystopie, très réussie, que je vous encourage vivement à lire 🙂
Ma note : 4,5 / 5

Style de l'auteur

J'aime beaucoup le style de Megära, c'est direct et immersif, avec des touches presque poétiques (la raie-manta Gaïa dans sa mer artificielle...). Le volet "romance" n'est pas du tout ma tasse de thé, mais il est très bien traité et n'est pas pénible (pour ceux qui, comme moi, sont allergiques aux romances).

Maîtrise de la langue

Alors, j'ai trouvé quelques fautes et tournures maladroites dans le premier tome, rien d'insurmontable. Dans le second, j'ai tout lu d'une traite sans accrocher !

Personnages

Jaleena est un personnage attachant et en même temps, un peu #têteàclaque, avec son mélange de sang-froid et d'émotivité. Axel me correspond davantage, ainsi que Shaoran. Et mon personnage préféré : Loo, la petite soeur d'Axel. Bref, une galerie de personnages très attachants et très réussis. Y compris le (suprême) Leader Reyes, à sa façon. Enfin, il est très réussi, pas attachant, hein.

Univers

Il est clair et net : la Terre a été dévastée et l'humanité a dû se cacher dans le sous-sol. Et en réalité, sans vouloir spoiler, deux mondes co-existent, un peu comme dans Final Fantasy XIII : un huis-clos oppressant, linéaire et inhumain, et un monde extérieur de liberté, ouvert, énorme, véritable appel à l'aventure malgré ses aléas "météorologiques". C'est crédible, et ce second monde de liberté renforce le désir de voir tomber la dictature du biodôme Antrum.

Intrigue

Je vois trois parties dans cette duologie.

  1. La première moitié du premier tome, où nous découvrons la vie oppressante du biodôme, les discriminations, les inquiétudes épidémiques, les trahisons. J'ai adoré cette partie.
  2. La seconde moitié du premier tome, avec la découverte du monde extérieur, immense et "lavé" (en partie du moins) des méfaits de l'humanité. J'ai trouvé ce passage plus lent, moins percutant (malgré certains rebondissements que je tairai ici).
  3. Le second tome, qui se lit d'une traite et qui vise la libération d'Antrum avec encore davantage de rebondissements que dans le premier tome. Pas de temps mort, ça va vite, et à la fin, ça accélère ! Avec un clin d'oeil (involontaire ?) à Soleil Vert... J'ai dévoré ce second tome !

Originalité

Il semblerait qu'il existe de nombreuses dystopies souterraines: personnellement, c'était ma première. J'ai senti une influence de Total Recall mêlée de FF13, mais le tout est écrit avec une patte d'autrice particulière, avec un traitement original qui permet d'échapper à toute impression de déjà-vu.

Bref, si vous aimez les dystopies et que vous kiffez les auteurs indépendants talentueux, passez ici commander Six Pieds sous Terre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *